Françoise Soubirou

De l’intention au motif

portrait-francoiseL’étoile de Françoise est à l’ouest. Au pays de la craie, des falaises vertigineuses anglaises ou normandes, au creux de paysages calmes et habités. L’étoile de Françoise est au nord. Noyée dans le bleu d’une baie, en Somme.

Le motif comme un voile

Pour l’artiste, l’intention est l’essentiel. Le motif n’est que prétexte, au service d’une image mentale dont il se veut le symbole. L’intention, elle, est unique. Elle est un lieu, une émotion, une question… parfois elle s’accroche sur la toile, pas toujours.

Le gris de Payne, l’ocre, la terre, le noir satiné, les bleus et les blancs se délitent en un voile acrylique. Sur la toile de Françoise, la profondeur ne naît pas du volume… elle vient de l’eau, de la dilution qui rend la toile, elle-même, créatrice.

L’intention est un dévoilement

Goûter l’instant, sa lumière. Y puiser une inspiration profonde. Le reste n’est que travail pour traduire ses propres tensions et leur donner du sens. Composer, lâcher, maîtriser, reprendre. Peindre est une souffrance pour qui se heurte à l’espace et au temps. Françoise se joue de nous : paysages, portraits, intérieurs, falaises… jamais le titre ne trahit l’intention. Il faut chercher ailleurs.

L’étoile de Françoise est une quête romantique.

 

P1070147Françoise Soubirou est née dans le Béarn. Après avoir vécu de nombreuses années à Rouen, elle s’installe en 2016 à Bordeaux.

Durant une première période, de 1990 à 1997, elle est l’élève du peintre rouennais Denis Godefroy. Auprès de ce Maître attentif et exigeant, elle s’initie aux règles du dessin et de la peinture. La brutale disparition de celui-ci en 1997 affecte profondément l’élève. En 2010, elle intègre les cours de François Priser dont elle fréquente toujours l’atelier.
Une première exposition à la Rose des vents, en 2013, rencontre un franc succès. S’ensuit une période intense de création qui débouche sur une seconde exposition à Brighton en 2014, puis à la chapelle du Carmel à Bois-Guillaume en juin de cette même année. En 2015, elle expose à La Bouille (le Grenier à sel), à Rouen (la Rose des Vents), puis à Seaford dans le Sussex.